Indépendance emotionnelle modèle de Brooke

L’idée de l’indépendance émotionnelle est que tu choisis de ressentir les émotions qui te font du bien quels que soient les circonstances, les événements ou les actions de personne autour de toi. C’est toi qui décides que ta vie sera agréable et tu ne dépends que de toi-même.


Pour cela j’utilise le modèle de Brooke : CPEAR
C : circonstance
P : Pensée
E : Emotion
A : action
R : réaction

Je vous donne un exemple d’application :



« Mon homme va au sport tous les mercredis soirs. »
C’est une circonstance. Il faut la décrire de manière neutre. Quand on dépend des autres pour être heureux, on aura tendance à se dire ceci :


C : Mon homme va au sport tous les mercredis soirs.
P : Il préfère aller au sport plutôt que de passer la soirée avec moi
E : Je suis si triste et en colère de ne pas être sa préférence et son premier choix.
A : Je râle, j’essaie de lui faire comprendre que sa décision me rend malheureuse, je le harcèle pour qu’il change d’avis.
R : on se dispute, il finit par aller au sport quand même et je suis encore plus mal car nous nous sommes pris le chou et je passe une mauvaise soirée à ruminer toute seule dans mon coin.


Maintenant on essaie de changer tout ça pour être indépendant émotionnellement :
Les circonstances ne changent pas mais je change le reste :

C : Mon homme va au sport tous les mercredis soirs.
P : Il a besoin de son sport et moi je vais en profiter pour m’occuper de moi-même.
E : J’ai hâte de prendre un bon bain, de me faire un masque puis de regarder une série « fifille » tranquillement. Je vais passer une bonne soirée rien que pour moi.
A : Je lui souhaite bon sport et j’achète une bombe de bain, une bougie parfumante et un masque. Je choisi la série que je veux regarder depuis longtemps ou une comédie comme j’aime.
R : Mon homme passe une bonne soirée et moi aussi ! Nous nous retrouvons plus tard avec plaisir pour nous raconter nos soirées respectives.

Résultat : j’accède à l’indépendance émotionnelle


J’essaie d’appliquer ce modèle. Ce n’est pas toujours facile mais je pense aux moments où je me sentais bien et cela me donne la force de le faire car je veux ressentir ces émotions tout le temps et ne pas me morfondre dans mon coin.


Il y a des choses que je peux changer et d’autres non. Je me concentre sur ce que je peux changer, notamment mes émotions. J’en parle plus longuement dans cet article. Je ne peux pas changer mon homme, en tous cas pas durablement. Si cela ne me convient pas, mieux vaut que je change d’homme.
Là j’ai la main dessus, cela ne dépend que de moi


Vous voyez l’idée ?