Le lacher prise en 3 étapes

J’ai toujours été une personne qui prend tout à coeur quand il s’git de personnes qui ont de l’importance pour moi comme mes parents, mon frère, mon chéri ou mes amis. Mon humeur était quasi dépendant de ce que faisaient les personnes qui m’entouraient. Cela me rongeait et j’ai décidé d’y remédier. Je ne savais pas comment faire. J’essayais de ne plus ressasser le passé et de ne pas prendre en compte ce que me disaient les autres, mais c’était comme si je me mentais à moi-même. J’ai alors beaucoup lu : des livres, des tas de livres sur le développement personnel. Je tombais sur les mots et expressions comme « le lâcher prise » ou « l’indépendance affective ». Je ne comprenais pas très bien ces concepts mais j’essayais quand même d’y appliquer dans ma vie, sans grand succès, comme vous pouvez le douter.

Puis un jour, ce fut le déclic !!! J’ai enfin compris tous ces mots qui flottaient dans mon esprit et qui ne voulaient rien dire jusque là. J’ai enfin trouvé les clés pour lâcher prise et me sentir bien dans ma vie.

Voici les 3 étapes :

1. Identifier ce que je peux changer ou pas

Connaissez-vous la prière de sérénité des alcooliques anonymes ? Je l’ai souvent entendue dans certaines séries américaines. J’en ai fait l’un de mes mantras sans la partie sur Dieu. Pour ceux qui ne la connaissent pas, la voici remaniée à ma façon :

… donne-moi la grâce
d’accepter avec sérénité
les choses qui ne peuvent être changées,
le courage de changer celles qui devraient l’être,
et la sagesse d’en connaître la différence

Ce mantra m’aide à me rappeler que je ne peux pas tout changer donc qu’il faut que j’utilise mon énergie uniquement sur ce que je peux changer. A chaque événement, je dois bien définir le périmètre de ce sur quoi j’ai la main pour changer les choses, puis me concentrer dessus.

Rien que cette 1ère étape me soulage d’un gros poids. Je brassais beaucoup d’air pour rien. J’essayais de changer les gens, leur façon de penser, leur façon de se comporter avec moi, alors que moi-même, je n’aime pas qu’on essaie de me changer.

2. Je deviens indépendante émotionnellement

Maintenant que j’ai identifié ce que je peux changer ou nom, le plus important est que je me rends compte que je suis la seule à créer mes émotions. Exactement comme moi je n’ai pas la main sur les autres, aucune personne extérieure n’a d’impact sur mes émotions.

Les pensées appartiennent à chaque personne. Je ne dois pas essayer de prendre le contrôle sur les actions des autres. Je me concentre sur mes propres émotions et mes propres pensées. Je me focalise sur les émotions positives pour me sentir bien et être plus efficace : comme la joie ou l’enthousiasme.

Je dois me rappeler que je n’ai pas besoin que les situations se passent comme je veux ou que les personnes font ce que je veux, pour me sentir bien. Je suis indépendante vis à vis de tout cela. Je suis indépendante émotionnellement. Mon émotion et mon bonheur ne dépend que de moi-même. A moi de créer les émotions que j’ai envie de ressentir.

3. Je dois accepter ce qui se passe

Souvent, on pense que lâcher prise c’est renoncer, se résigner ou perdre. Non, lâcher prise ne veut pas dire continuer à souffrir et subir ce qui se passe.

Le mieux à faire est en réalité l’acceptation. Il s’agit de faire un pas en arrière et de regarder le tableau de la situation.

En effet, j’ai une certaine idée de ce que doit être la situation et je constate que les autres en ont une autre et qu’ils accordent de l’importance à des choses différentes que moi. Je dois accepter que la vision de l’autre n’est pas moins légitime. Cela me permet de libérer mon énergie et ma charge mentale pour agir et pour améliorer la situation pour qu’elle me devienne favorable. Attention, cela ne veut pas dire essayer de tout changer pour que cela se rapproche de ma vision, non. Mais je dois me créer des émotions qui me permettent d’atteindre le résultat que j’ai envie d’obtenir.

Là, j’ai dû en perdre quelques uns. Ce n’est pas évident à comprendre. Je vous explique :

Dans toutes les situations, il faut que j’essaie de trouver la voie de l’acceptation. Je regarde à quoi ça ressemble, à quoi cela peut m’emmener et quel résultat cela peut créer. Je choisis la voix qui crée le meilleur résultat pour moi. Est-ce que cela va me rendre heureuse d’essayer de changer les choses ou ne vaut il mieux pas que j’accepte cette situation en me concentration sur mon bien-être pour que l’autre puisse avoir de l’espace et petit à petit se rapprocher de la voie que j’ai choisi. Le bonheur attire le bonheur. Si je suis bien, j’attire le positif.

Prenons cette situation comme exemple :

J’ai très envie que mon chéri m’offre des fleurs car je trouve cela romantique. Pour lui, cet acte est inutile et de toute façon il n’y pense pas. Dois-je tout faire pour le convaincre qu’il faut qu’il le fasse ? Qu’il faut qu’il comprenne que cela peut me faire plaisir et que beaucoup d’hommes le font bien donc pourquoi pas lui ? Toute cette énergie dépensée pour peut-être avoir une bouquet de fleurs mais ce sera la seule fois puisqu’il n’y pensera pas une autre fois comme cela n’est pas dans ses valeurs.

Maintenant, regardons la voie de l’acceptation.

  • est-ce que je peux changer la façon de penser de mon homme ? non
  • est-ce que je peux changer mes émotions par rapport à cette situation ? oui
  • j’accepte donc cette situation et je fais en sorte de ressentir des émotions agréables à la place. Je vais donc m’acheter un bouquet de fleurs que j’offre à moi-même. En plus, je peux choisir les fleurs qui me plaisent. Je ne dépend pas de l’action de mon homme pour me sentir bien. J’ai choisi d’être heureuse par moi-même.

Le lâcher prise est donc une pratique pour comprendre en toute situation où s’arrête ma responsabilité et où commence celle des autres. Et à toujours porter mon attention et mon énergie dans ce qui est de ma responsabilité et de mon contrôle.

Pour finir, voici les livres qui m’ont inspirée :